Gen

Pascal Chirol (WebDesigner), Yannis Perez (Graphiste) et Emmanuel Pevny (Designer) en résidence au point du fuite de Leipzig travaillent a la création du blog…

Proposition de Logo

Workshop IO

Workshop IO sur la notion de mapping (cartographie, visualisation et reconnaissance d’un réseau social) durant la résidence 2010 portant sur l’identité visuelle de Fugitif.

Programme IO
Notre objectif est la mise en place d’une API (Application Programming Interface) autour de la visualisation de données de réseaux sociaux permettant ainsi à Fugitif de créer une carte dynamique et intelligente de son équipe.

Open source
Cette API sera Open source. Nous la partagerons ainsi avec nos différents partenaires afin de créer un outil de travail adapté aux désirs de chacun.

Recherche :
Nous aborderons la conception du programme sur deux grands axes : scientifique et graphique.

Intelligence artificielle :
Nous allons concevoir un programme intelligent d’auto-organisation de la visualisation de données. Basé sur un système de réseaux neuronaux, cette intelligence organisera les données de la manière la plus cohérente possible. Concrètement chaque personne nouvellement inscrite au réseau se verra suggérer les connexions de travail et de recherche les plus adaptés à ses besoins.

Visualisation de données :
Nous nous baserons sur un principe graphique de représentation de données cherchant avant tout à permettre une meilleure lisibilité d’un ensemble complexe caractérisant le réseau.

Accessibilité :
L’utilisation du programme se fera de façon intuitive. Ce programme sera pensé de façon modulaire afin que sa complexité s’adapte aux usages de chacun.

Fugitif, r

En juillet 2010, la résidence Fugitif accueille deux jeunes artistes français: Sarah Lis et Loïc Pantaly.
L’objectif est simple: aucune obligation de résultat en terme d’exposition, de médiation ou de production.
L’équipe Fugitif est là pour aider au maximum les artistes et si ceux-ci décident de mettre en place une exposition ou de produire des œuvres, nous sommes là pour les aider.

Dans le même temps et au même endroit, un échange franco-allemand de 14 participants s’applique à travailler sur l’identité visuelle de Fugitif et notamment sur la création de ce site web. Cet échange réunit pendant trois semaines artistes, commissaires d’exposition, architecte et designer graphique et les invite à travailler et à réfléchir sur l’identité même de Fugitif.

Anti-rotation de la terre, Loïc Pantaly avec Andric Lequenne Basilio, vue de l’exposition Opus Magnum, Marseille 2012

« THEM » (Ludovic Sauvage, 2010)

Encre sur toiles vierges.

Série de Portraits d’anti-héros de la littérature américaine contemporaine.

Accrochage du 06/07 au 13/07 à la galerie +0, Tapetenwerk, Leipzig.

Acre – Barcelone

Lors de cette conférence européenne, Fugitif présente son programme « Envol ».

Envol est un programme destiné aux jeunes artistes-auteurs ayant fait le choix de comprendre le système professionnel complexe dans lequel ils évoluent. En 2010, deux sessions de formation sont prévues à Dresde, en Juillet et Novembre 2010. Elles s’adressent à de jeunes artistes français et allemands.

Créé en décembre 2007 à Nice par l’ATP, association garantissant aujourd’hui la coordination de Fugitif en France, Envol part du constat qu’il existe deux réseaux majeurs dans le monde professionnel de l’art : le réseau institutionnel avec résidences et lieux d’exposition qui impliquent obligatoirement une monstration et le réseau économique des galeries et des collectionneurs qui impliquent obligatoirement une production.

Fugitif, en tant qu’espace nomade de recherche artistique, veut mettre en valeur un troisième réseau professionnel celui de la « Recherche sans obligation de résultat » afin équilibrer la balance et apprendre à l’artiste comment créer son espace de liberté en fonction de son environnement professionnel.

Envol proposera notamment pour cette semaine de formation :
• une information sur les réseaux institutionnels et économiques en France et en Allemagne.
• une formation à la création de l’entreprise individuelle d’artiste-auteur, en France et en Allemagne.
• une formation à la gestion communication, sociale et fiscale de cette entreprise.

L’objectif principal de cette formation est la construction d’un environnement favorable à la stimulation de la création de l’artiste auteur.
L’objectif à long terme de Fugitif au travers d’Envol est la mise en place d’un statut européen de l’artiste-auteur et la création d’un réseau d’entraide professionnelle.

Paris

Aujourd’hui, les jeunes artistes ont le choix entre deux voies officielles: le chemin institutionnel des résidences d’artistes et autres post-diplômes, avec obligation de résultats et/ou celui du marché de l’art avec une perspective de production.
Nous ne sommes pas contre ces deux alternatives mais désireux de pouvoir donner place à une troisième: celle d’une plateforme de travail autonome de la création et de la culture en Europe sans obligation de résultat.

Fugitif regroupe des jeunes artistes-auteurs et acteurs culturels désireux d’ouvrir leurs champs d’actions et de recherches. Ce réseau d’entraide professionnelle leur offre différentes possibilités d’expérimentation. Cet espace nomade de recherche est Fugitif.

En 2009, l’équipe allemande de Fugitif-Leipzig vient rencontrer ses homologues français ainsi que certains acteurs de la scène parisienne. Cette rencontre représente une première approche de la mise en réseau à un niveau européen.

Coordination : 
Judith Lavagna, coordinatrice d’Ars Longa et commissaire d’exposition, Neven Allanic, artiste et coordinateur de Fugitif France, Falk Messerschmidt, artiste et coordinateur de Fugitif Leipzig.

Participants :
Stefan Riebel (artiste), Ulrike Riebel (étudiante en philosophie), Julia Kurz (théâtrologue), Regine Ehleiter (galeriste), Ludovic Sauvage (artiste), Yannis Perez (artiste, designer graphique), Emmanuel Pevny (designer graphique), Pascal Chirol (programmeur, artiste), Loïc Pantaly (artiste).

Professionnels invités :
Géraldine Longueville, commissaire d’exposition et co-fondatrice de la Galerie extérieure ; Isabelle Le Normand, responsable des Arts Visuels à Mains d’œuvres (Saint-Ouen) et commissaire d’exposition ; Gwenola Wagon, artiste, chercheuse et fondatrice du collectif Nogo Voyages ; Camille Paulhan et Emilie Bouvard, doctorantes et rédactrices de la revue en ligne Portraits-la Galerie, Marion Prouteau, assistante de la Dena Art Foundation.

To the East

Laisser le temps aux artistes résidents de s’imprégner de l’espace qui les environne afin de réaliser puis montrer de nouvelles œuvres: cet objectif se concrétise à travers cette exposition. « To the East » transporte le spectateur vers une rencontre de deux cultures pourtant proches.
Cette exposition est l’occasion pour les artistes français d’inviter leurs homologues allemands.

Le vernissage de l’exposition « To the East » a lieu au Point de fuite le vendredi 18 septembre 2009. Son finissage se déroule le 2 octobre dans le cadre de « Lindenow ».

Jérémie Grandsenne

Falk Messerschmidt

© Yannis Pérez et Ludovic Sauvage

Ex Voto : Une r

Pour cette première édition, l’équipe est partie vers une nouvelle aventure humaine.

L’exposition d’art contemporain « Ex-voto » s’est tenue en Centre Corse en Août 2009 avec pour ambition de faire d’un lieu ouvrier un pôle culturel européen éphémère. Elle a réuni des œuvres, objets d’artistes et d’autres professionnels du monde de l’Art dans l’usine des charpentiers de la Corse, à Piedigriggio.

Dans le cadre de ce projet initié par David Raffini, membre fondateur de l’ATP et de MI Project, Fugitif a installé son « Point de fuite éphémère ». Les artistes du Fluchtpunkt (Point de Fuite) 2009. Leurs invités allemands ont rejoint tous les autres participants français à Piedigriggio.

LA FORET SANS NOM / GEGEN!


En 2009, c’est une carte blanche qui fut offerte à la jeune galerie Parisienne « La Forêt sans nom » qui organisa pour le 3 juillet 09 l’exposition Gegen ! avec Etienne Rey et Nicolas Muller.

Cette première invitation s’est construite autour d’un workshop où des étudiants de la HGB (école des beaux arts de Leipzig) sont venus assister les jeunes artistes pour le montage de l’exposition.

Plus d’images sur le site de la forêt sans nom.

These days

Installation In-situ réalisée au « Point de Fuite » (« Fluchtpunkt ») à Leipzig, lors de de l’exposition « Frag den Staub », en mai 2009.
Résidence de Ludovic Sauvage, printemps 2009.

Deux éléments se rencontrent ici : l’espace-temps de la chambre dans laquelle prend place l’installation et celui de la vidéo, fragments de recherches amenées avec moi sur le lieu et dans lequel on peut retrouver des éléments communs.

L’espace qui résulte de cette confrontation est une sorte d’espace intermédiaire, un lieu d’attente composé de fenêtres et de plantes factices qui donne son importance aux angles morts.
 A cette installation s’ajoute un jeu de miroirs diffractant la vidéo dans la pièce, jouant avec le papier peint.

Ludovic Sauvage

Frag den Staub

Exposition collective en Mai 2009

Concrétisant la première phase de la résidence, réhabilitation du bâtiment afin de pouvoir y vivre, « Demande à la poussière » fut une exposition où chaque artiste montrait son travail en s’inspirant de la présence du lieu.

Cette Pokies exposition a été l’occasion d’ouvrir pour la première fois le lieu au public allemand de Leipzig et d’ainsi affirmer la présence d’un nouveau lieu culturel dans cette ville.

Avec Neven Allanic, Jonathan Cejudo, Nans Quetel, Yann Renand et Ludovic Sauvage.

Ludovic Sauvage

Le regard cherche le reflet.

Le reflet cherche l’écran.

L’écran cherche le regard.*

L’image contient du temps, le paysage de l’espace. L’association sans cesse renouvelée de la nature d’une image et de ce qu’elle représente, sert souvent de lien et vient produire du sens, que cela soit dans la peinture, la photographie ou le cinéma.

Ce sont les failles de ce système symbolique que mes dispositifs vidéo explorent la plupart du temps, mettant en relation une image avec ce qu’elle montre, sa façon d’être animée ou pas et sa relation avec d’autres types d’images, faisant se confronter, se mélanger ou disparaître les paysages contenus à l’intérieur.

Ce procédé, appliqué aux espaces représentés dans mes vidéos est obtenu par une mise en boucle du temps, par le fait que celui-ci, le temps de l’ œuvre, tourne sur lui-même, contraint par la technologie. Toute une partie du champ d’impressions par mon travail vient du fait de contempler ce temps mis en boucle, à la fois plié sur lui-même, et déplié dans un angle étrange, s’offrant l’autonomie de ne pas être notre temps linéaire, celui que l’on n’arrête pas.

Une autre partie vient de la nature des paysages abordés, qu’il s’agisse de constructions naturelles ou d’architectures simulées en trois dimensions, le travail vidéo ne cesse de citer l’histoire de la peinture, prenant parfois comme point de départ des « formats » de la peinture académique pour venir les rejouer dans le cadre d’une installation. Il s’agit la plupart du temps d’environnements: paysages de nature diverses, bâtiments ou compositions florales.

Mais loin d’y accorder la signification ou les codes de la peinture académique, les formats ou « clichés » utilisés son plongés dans un espace de banlieue, au sens propre comme au figuré, un espace intermédiaire, éponge de certains enjeux que l’on pourrait qualifier de post-moderne et dont la représentation, la mémoire et la mythologie se construisent de nos jours.

* « Les ombres errantes » Pascal Quignard, éd. Grasset, 2002.

L.S 2011

R

Affirmation d’une identité

En avril 2009 commençait la deuxième édition d’une résidence au « Point de fuite ». Ce fut une expérience collective d’un grand intérêt pour le lieu, à la fois physiquement dans la rénovation fonctionnelle d’un appartement pour pouvoir y vivre, dans la mise en place d’une exposition, dans la préparation du lieu à ses futures fonctions mais également dans son aspect professionnel, afin de lancer une réelle plateforme de travail exempte de toute contrainte de rendement ou de vente mais où la présence du possible engendre une énergie de travail saine dédiée à l’art et à ses spectateurs.

Gen

Origine

Le projet « Fugitif » a été inspiré par la lecture de l’ouvrage de Clément Rosset, Impressions fugitives (traduit vers l’allemand par Konserve). Il a été initié en 2008 par ATP, « Association Très Pratique » (Vence – Nice).

Intention

Fugitif a pour ambition de rassembler des professionnels de l’art mais aussi des chercheurs, scientifiques et philosophes (…) autour d’une plateforme expérimentale et interdisciplinaire initialement appelée Le Point de fuite (Der Fluchtpunkt), à la fois lieu d’habitation, atelier et un espace défini comme objet de travail.

Localisation

Situé dans le quartier Plagwitz – Lindenau, ancienne zone industrielle historique devenue aujourd’hui un quartier culturel et artistique, cet immeuble en cours de rénovation est le lieu de « résidence » du projet de Fugitif .

Historique

Cet immeuble a été conçu et construit en 1886. En 1912, le toit est modifié et un grenier est construit. Il est habité par des artisans jusqu’à la deuxième guerre mondiale puis, suite à des aménagements urbains après guerre, par des locataires issus de situations sociales plus hétérogènes. En 1986, un siècle après la construction, l’agence immobilière gouvernementale VEB Gebäudewirtschaft rénove l’immeuble et transforme ainsi l’espace commercial du rez-de-chaussée en appartement. Lors de l’arrivée de Fugitif, l’immeuble est inhabité depuis plusieurs années. Le gros œuvre (cave, murs, fenêtres et toit) est sain mais les appartements sont en mauvais état: l’électricité est installée dans un seul appartement, l’eau courante et les sanitaires sont absents. Il s’agit donc de rénover comme de  restaurer les lieux, et ceci avec l’intention de garder l’immeuble et ses différents espaces en perpétuel mouvement: pour cela il faut travailler et transmettre l’histoire du lieu.

Aujourd’hui

Habiter, travailler et créer ne sont pas séparés les uns des autres, mais s’interpénètrent pour faire avancer le projet: la résidence est un espace de vie et de production. Les différents intervenants sont invités à proposer et réaliser des réaménagements du lieu et du mobilier. Le lieu de vie aura pour mission de soutenir les intervenants dans la singularité de leurs recherches.

Vence – Exposition Documentaire de la r

Le premier « Point de fuite éphémère » s’est déroulé à Vence et Nice en Octobre – Novembre 2008.

Une exposition documentaire, comportant les archives historiques concernant la maison, les dessins d’architecture établis pour sa Online Pokies construction en 1886, les photographies prises lors du premier workshop à Leipzig ainsi qu’un film documentaire, ont été visibles à Vence Culture pendant un mois et préparée à La Maison, Galerie singulière à Nice.

i wank