image_residence

Open Call – Residence OFAJ/DFJW 2014

 

Résidence OFAJ/DFJW – Leipzig, Allemagne

En 2014, Fugitif propose deux résidences d’artiste financées par l’OFAJ (Office Franco-Allemand pour la Jeunesse).

Elles se dérouleront en deux temps :
- un mois pour découvrir la ville, ses lieux, et ses réseaux
- deux mois dédiés à la recherche et à la création.

Aucune contrainte de thème ou de médium, la résidence est sans obligation de résultat.

Ces deux sessions de résidence auront lieu en :
- avril / juin-juillet —-> deadline des candidatures : 1er mars 2014
- mai / août-septembre —-> deadline des candidatures : 1er avril 2014

Pour plus d’informations et pour connaître les conditions de la résidence : télécharger le pdf

Das Paradies ist nebenan

Jochen Plogsties (Adriaen Coorte Still life with wild strawberries, Öl auf Papier auf Holz, 16,5 x 14 cm, 1705)

Jérôme Zonder (FR) & Stefan Guggisberg (CH/DE)
Anaïs Goupy (FR) & Jochen Plogsties (DE)
Marceau Couve (FR) & Christian Herzig (DE)
Kevin Monot (FR) & Stefan Schessl (DE)

LIA (Leipzig International Art Programme), das Residenzprogramm des deutsch-französischen Netzwerks Fugitif und der Kunstraum Westpol a.i.r. space präsentieren eine gemeinsame Ausstellung “Das Paradies ist nebenan”. Die ausgewählten deutschen und französischen Künstler haben drei Monate lang in Paaren zusammengearbeitet. In der Ausstellung stellen sie entweder bereits existierende, parallel zueinander entstandene oder neu kreierte Werke vor. Die Schüler des Wiprecht-Gymnasiums Groitzsch haben dabei die Künstler begleitet und präsentieren im Ausstellungsraum ihre Dokumentation „Der rote Faden“, die eine Reflexion über die gewonnenen Erfahrungen darstellt.

LIA (Leipzig International Art Program), the residency program of the Franco-German Network Fugitif and the art space Westpol a.i.r present a collaborative exhibition “Das Paradies ist nebenan”. The selected German and French artists have worked for three months on the project in pairs. In the exhibition they present either already existing, or newly created works, in reference to each other. Students from the high school Wiprecht Groitzsch have accompanied the artists during their process and will exhibit their own reflections on the experience gained during the art mediation.

ein Projekt von Project by Fugitif | | LIA – Leipzig International Art Programme | | Westpol a.i.r. space | | Wiprecht-Gymnasium Groitzsch
Koordiniert und kuratiert von Coordinated and curated by: Marlène Perronet, Kristina Semenova, Sebastian Denda
Kunstvermittlung Art intermediation by: Cathleen Hettenhausen, Ina Luft, Olivier Colin, Riccardo Eichler

Vernissage: 18. April, 19 Uhr, westpol a.i.r. space Opening: 18th of April, 7 pm, westpol a.i.r.
Öffnungszeiten: 18. April-5.Mai, Do-Sa, von 16 bis 20 Uhr Opening Hours: 18th of April – 5th of May, Thu-Sat, 4 pm – 8 pm
Finissage: 5. Mai, 19 Uhr, Westpol a.i.r. space Finissage: 5th of May, 7 pm, Westpol a.i.r. space
Westpol a.i.r. space: Karl-Heine-Str. 85, 04229 Leipzig

Mit finanzieller Unterstützung vom DFJW (deutsch-französischen Jugendwerk)
With financial support of the FGYO (French-German Youth Office)

Mit freundlicher Unterstützung vom Fachschaftsrat der Romanistik Klaphiro und dem Unternehmen Siniat.
With friendly support of student representatives of the Romance Philology Klaphiro (University of Leipzig) and the company Siniat.

UNTER DEM NEBEL

Details »

« Zwinger » eine Ausstellung von Ana

Zwinger

Anaïs Goupy

Fernsprechenamt
Schadowstrasse 10.
04177 Leipzig, Germany

20. Oktober – 24 Oktober 2012
Vernissage: 20. Oktober 19 Uhr

Geöffnet Sa ab 19 Uhr, So 12-17 Uhr,
Mo,Di, Mi nach telefonischer Vereinbarung

Tel. 01578-4911982
Ponyhof Art Gallery @Fernsprechamt

In Our Backyards / on A.I.R. (Leipzig) / down TOWN (Stuttgart)

Un projet initié par United Residencies (réseau de résidences d’artistes à Leipzig) et l’Akademie Schloss Solitude (Stuttgart)

dans le cadre des résidences de Jean-Luc Dang / Marija Linciute et de Chloé Piot à Fugitif (octobre 2012)

Avec des travaux de Ursula Achternkamp / Niklas Nitzschke, Apparatus 22, Jason Bereswill, BLUMEN A.I.R. Collective, Chan Sook Choi, Radovan Čerevka, Nina K. Doege, Youki Hirakawa, Alexander Jackson Wyatt, Marija Linciute / Jean-Luc Dang, Basir Mahmood, Tiziano Martini, Yael Mer / Shay Alkalay, Falk Messerschmidt, Sybille Neumeyer, ozz, Ariane Pauls, Thomas Pausz, Pavle Pavlović, Chloé Piot, Shirin Sabahi, Jason Sho Green, Thomas Thwaites etc.
Commissariat et coordination: Juliane Beck, Bettina Lehmann et Marlène Perronet

IN OUR BACKYARDS /on A.I.R.
Leipzig /4. — 14.10.2012
Spinnerei Werkschau Halle 12 / Luru Kino Spinnereistraße 7

4.10., 19 oo
Vernissage / Performance
WERKSCHAU Halle 12, Baumwollspinnerei
Exposition du 5 au 14 octobre 2012 du mardi au dimanche (12 oo — 19 oo)

5 octobre 2012 (19 oo— 20 3o)
Programmation vidéo
Luru Kino in der Spinnerei

IN OUR BACKYARDS /down TOWN
Stuttgart /25. — 28. 10.2012
Projektraum Römerstraße 2

25.10., 19 oo
Exposition Partie 1/ Performance

26.10., ab 16 Uhr
Exposition Partie 2 et soirée vidéo

27.10 ab 16 Uhr
Exposition Partie 3 et discussion

28.10.
Finissage

Télécharger le carton d’invitation au format PDF
Visiter le site Internet

OPEN CALL for SELF-PUBLISHED NEWSPAPERS SHOW

While the daily press is selling less copies each day, the medium of newspapers
and their specific method of printing is coming back in a current renaissance of all forms
of self-published artistic publications. From illustration to photography it is in use again, often in a very small run!
The idea of « Gazette » is to bring some of the most interesting examples together in an exhibition
in late October 2012 including lectures and artist presentations.

to take part of the exhibition please send your own self-published newspaper to:

Gazette Box
Josephstraße 51
04177 Leipzig

The newspaper should have been released within the last two years.

deadline: 30 September 2012

To give a lecture/presentation or if you have any ideas to share with us, let us know!

The exhibition takes place at mzin Leipzig from friday 26 October to saturday 10 November 2012 / opening : thursday 25 October
curated by: Laetitia Gorsy and mzin Leipzig

more information: contact_at_gazetteshow_dot_com – www.gazetteshow.com

SPREAD THE WORD !
see you soon,

Lætitia Gorsy / mzin

Adams Garten – Ausstellung, Buffet, Party

Die Initiative für zeitgenössische Stadtentwicklung lädt zum Ende der Gartensaison in die EEG. Was seit Juni an Gemüse hinter dem Felsenkeller gegossen und gepflegt wurde, landet nun auf dem Teller. Ab 20 Uhr eröffnete die Ausstellung, deren Arbeiten sich mit dem Diskurs von gesellschaftlichen Räumen und Natur befassen. Die Ernte der Saison könnte dazu am Buffet verkostet werden.

Arbeiten von Julia Scorna, Jérémie Paul, Marc Herbst, Leon Reindl & Maria Sturm sowie Baptiste Perrin.

http://ifzs.de/adams-garten

EEG (essential existence gallery)
Westwerk, Leipzig
20:00 Uhr
Ab 22 Uhr Party, mit DJ`s, Bar und jeder Menge Gartenflair.

Antoine Renard, « DUGOUT », project presentation

I proposed to borrow a sheet of plywood from the Schaubühne’s gallery space and to build a floatable sculpture out of it. I then want to use that object to explore the Leipzig landscape, in search for German romantic tradition. At the end, i will dismantle the “boat” and return the piece of plywood back to it’s original place.

During the project, only the absence of the sheet is visible.

Antoine Renard, june 2011.

Antoine Renard, DUGOUT, 13 C-print, variable dimension.

Durant son temps de résidence, Antoine Renard a pris comme point de départ le white cube de la Schaubühne Lindenfelds comme une matière première dont il démantèle l’un des éléments, et dans le même temps à l’étude d’un manuel de fabrication d’une embarcation précaire de type « Dugout ».

Se libérant des murs clos de l’institution, l’artiste entreprend alors un voyage par les canaux de la ville, traduisant le besoin solitaire d’explorer l’espace public à la manière des romantiques allemands.

Puis l’artiste revient à la Schaubühne, restituant les matérieux utilisés à leur place initiale. Pendant la production de DUGOUT, seule l’absence de l’élément du white cube est visible.

Judith Lavagna, juillet 2011.

antoinerenard.net

Geoffrey Crespel, statement

Je rêve d’une chambre si secrète qu’elle n’aurait ni porte, ni fenêtre, ni mur.
Rodrigo Fresán, Mantra, éd. Mondadori, 2001

Geoffrey Crespel s’emploie, depuis plusieurs années, à mettre en scène des dispositifs qui se réfèrent autant aux espaces littéraires « monstrueux » d’un Borges ou d’un Danielewski qu’aux dédales labyrinthiques que suggèrent ces formes d’architectures mentales.
L’artiste puise dans les récits de ces « utopies spatiales » pour impliquer le corps du visiteur dans des scénographies complexes et démultipliées, qui remettent en cause les archétypes de nos architectures modernes et la mémoire vivante de ces espaces quotidiens, comme la maison, l’atelier ou la chambre.
Si les murs transpirent, respirent et toussent, un personnage allégorique* y vit et symbolise tout autant la posture de l’artiste que la mémoire de ces espaces sensibles qui rétrécissent ou s’étendent à l’infini. Pris entre une architecture impérieuse et la précarité de son équilibre, le visiteur se retrouve dans une relation conflictuelle entre la nature géométrique de l’espace physique et celle, entropique, de son propre corps.
*Le chat, figure romantique de la « sauvagerie domestiquée » contenue dans notre urbanité, qui ne perçoit le monde extérieur que depuis sa fenêtre.

Judith Lavagna
Octobre 2010

www.geoffreycrespel.fr

Guillaume Aubry, project presentation

Artiste et architecte de formation, artiste sans atelier, Guillaume Aubry développe des projets qui prennent souvent la forme d’installations faites de matériaux simples empruntés, transformés sur les lieux même de l’exposition. Ce travail in situ est mis au service d’un scénario. La fiction constitue une sorte d’outils dont l’espace d’exposition serait le matériau lui-même, forme d’activation et de désactivation reliée à l’espace et à ses contraintes d’occupation.

Guillaume Aubry réalise une production en marge de l’œuvre elle-même, affiliée au processus et à la temporalité d’un « scénario prédéfini dont le visiteur ne sait pas trop si le spectacle a déjà eu lieu où s’il n’a pas encore commencé ».

Guillaume Aubry est invité en résidence en mai 2011 pour la production d’un workshop et à travailler sur la question de la mise en scène associée à l’espace du white cube, catalyseur et activateur de l’échelle de la Schaubühne Lindenfelds toute entière.

Judith Lavagna

Image : Exhibition FORECAST (le romantisme allemand), DAF project, Nantes, july 2011. Project realized from documentation and researche undertaken by Guillaume Aubry in residency at Fugitif in May 2011.

Working parallel in art and architecture drove me slowly to realize in situ art works while working mainly in collaboration. Those collaborations with other artists, researchers, musicians, dancers or students in the case of workshops are often based on a pre-defined scenario applied to the exhibition space, whereas the space itself serves to endorse the main character.

The interest of my work is not so much the narrative in itself, but rather the ways in which almost imperceptible modifications of the space can re-enact the exhibition as a whole. If some of those pieces can be considered as performances, my major aim is not the show (the performative time) but the gap between it and the final distorted apprehension by the public / audience. Working on non-narrative installations actually deals with fantasy and personal fiction as ways of understanding the work.

Political, economical and cultural contexts are components that have strong side effects on my art works.

Relating to my residency at Fugitif supported a wish I have to challenge my practice in a more shared and reflexive way.

Guillaume Aubry, mai 2011.

Die Leiter au 16

Nans Quétel et Loïc Pantaly sont de retour à Fugitif en Novembre 2010 pour participer au 16ème festival du film Français de Leipzig, lors de l’exposition « Unter den Fliesen » à la Schaubühne Lindelfels.

Ils réalisent et diffusent sur place Die Leiter, la septième marche.

Voir les autres vidéos

Sommerfalls

Début août 2010 l’exposition Sommerfalls clôture la résidence Fugitif de Juillet 2010.

Avec Chirol, Loïc Pantaly et Nans Quétel

Un architecte en r

Texte de Ronan Lacroix, architecte en résidence en juillet 2010.

« Le bâtiment qui réunit administration, production et habitation, n’est pas terminé. Le principal est là : Toit, murs, planchers, fenêtres. Le confort viendra plus tard. L’enjeu réside justement dans cet entre-deux.
Il ne s’agit pas ici d’achever une construction en devenir mais au contraire d’instaurer cet inachèvement comme une valeur positive, libératrice et créative pour le lieu. À la planification rationnelle de l’architecte, il faut ici imposer une logique d’accumulation quasi organique. Un processus d’auto-construction dont l’architecte invité se retrouve acteur, au même titre que les différents résidents. La construction du lieu le précède et lui succède, il ne fait qu’y participer à un moment donné. Le défi posé est donc de générer du « plus », proposer un dispositif qui conduira au-delà de l’architecture existante à des possibles nouveaux. »

Die Leiter (l’ascension des marches), chez Fugitif.

Résidence Fugitif de Juillet 2010.

« Die Leiter » est une série de vidéos réalisée par Nans Quétel et Loïc Pantaly. Cette série traite d’un profond intérêt commun pour les secrets de la vie quotidienne et l’héroïsme. Un rapport indiscernable et ambigu entre les deux protagonistes traite de cet intérêt par l’absurde et le comique de répétition (du fait de la série). Le titre, Die Leiter (l’échelle ou les guides), fait référence à l’ascension, et de par son rapport au cinéma, celle des marches.

Certains des épisodes ont été co-produit par Fugitif, lors de la résidence Fugitif de Juillet 2010 avec le soutien de l’OFAJ.

Aux cours de l’année 2010 cette série a été exposée à la Galerie Plusnull pour l’exposition Sommer Falls, la galerie EEG en août pour le prix Porschismus (Porsche).

Tapetenprojekt