Critical Mass

For the second year, the performance festival INACT, organized by The Semencerie will be held in Strasbourg from 11 to 13 May 2012. Most of these performances will take place at the Hall des chars, around the dairy neighborhood and in the Semencerie.

This year, artists are invited to focus on the notion of « critical mass », with free interpretation.

The Artist Network and Residence Program Fugitif is invited to propose 3 to 4 artists from Leipzig (30 years old maximum) to take part in the festival. These artists can come from all disciplines: musicians, visual artists, actors, dancers, poets with projects related to performance in an active representation. Collectives (up to 4 people) can apply. Transport and hosting are provided. We also invite artists to apply for sending videos, sound and installations for an exhibition taking part during the whole time of the festival. Live- and participative performance, Video documentation, reenactment, sound, Circuit bending, etc. are welcome. More information on this Open-call.

Performance constraints:
- 30min-up- datasheets (scene perimeter of the performance, sound, light).

Please send a description of the project with technical data (sound and video projection, if applicable), send trace video dvd or internet link of your performance, by mail before Sunday, April 22, 2012.
Your participation will be confirmed via email.

Contact: anissa@fugitif.eu
Fugitif
Josephstraße 51
D – 04177 Leipzig

With the support of the city of Strasbourg

Pr

Open Call und Präsentation des Festivals INACT #2 :

Vom 11.05 bis 13.05. findet in diesem Jahr  das Performance Festival INACT in Straßburg unter dem Motto « Critical Mass » statt.

La Semencerie, eine ehemalige Industriehalle bietet den Raum für Live- und partizipative Performance, Videodokumentation, reenactment, Klangkunst, Circuit bending, u.v.m.

Arthur Poutignat, Organisator des Festivals lädt am Montag, den katy perry american idol pokies 9. April um 20.00 zur Projektvorstellung in die Galerie Ponyhof  ein.

Das Leipziger Künstler- und Kulturnetzwerk Fugitif ist Partner des Festivals INACT und ausserdem Jury zur Auswahl für 4 KünstlerInnen aus Leipzig, die ihre Arbeit vor Ort präsentieren.
weitere Informationen zum Open-call.

Lundi 9 avril 2012 at 8h
Galerie Ponyhof
Aurelienstraße 48
04177 Leipzig

Jour fixe Elemente der Begeisterung

18. April: « Jour fixe », die neue Leipziger Reihe der Stiftung Elemente der Begeisterung feiert Premiere. Zu Gast zum Auftakt sind Neven Allanic und weitere Künstler und Kulturschaffende des Künstlernetzwerks Fugitif anwesend.

Mit « Jour fixe » lädt die Stiftung Elemente der Begeisterung ihre Partner ein, um über deren Projekte und Initiativen zu diskutieren. Zum ersten Termin am 18. April im Fugitif eingeladen.

Fugitif ist 2007 in Nizza gegründet worden und heute im Leipziger Westen zuhause. Dort verwandelte Fugitif ein altes Haus in einen besonderen Ort: ein Ort, an dem junge Künstler aus Deutschland und Frankreich gemeinsam leben und arbeiten.

Jour fixe – Elemente der Begeisterung lädt ein
Auftakt: Mittwoch, 18. April, 18.30 Uhr
Mit Neven Allanic und Fugitif

Café Waldi, Peterssteinweg, Leipzig Zentrum-Süd
Eintritt frei


Gespr

Wo situieren sich Künstlerresidenzen in Zeiten geschäftiger Betriebsamkeit? Welche Rolle spielen sie heute als Rückzugsort, Auszeit oder Netzwerk? Als Raum des Austausches, der Recherche aber auch einer ökonomischen und künstlerischen Förderung? Ist ihre geografische Lage immer noch ein entscheidendes Kriterium oder welche anderen Faktoren sind für Künstler(-Residenzen) heute relevant? Im gemeinsamen Gespräch stellen VertreterInnen der Akademie Schloß Solitude (Stuttgart) und United Residencies (Blumen, fugitif, LIA, Pilotenküche, Studio 14, One-Sided Story) ihr Programm vor.

Mit:
Michael Arzt (Studio 14)
Candace Goodrich (One-Sided Story)
Jean-Baptiste Joly (Akademie Schloss Solitude)
Falk Messerschmidt (Fugitif)
Fridey Mickel (Pilotenkueche)
Kristina Semenova (Leipzig International Art Programme)
David Voss (Blumen)

Hochschule für Grafik und Buchkunst Leipzig
Wächterstraße 11 – 04107 Leipzig
19.04.2012 / 19 Uhr

http://studiointernational.hgb-leipzig.de/changing_hives.html

Appel

La résidence franco-allemande Fugitif, membre du réseau United Residencies (Leipzig), propose à un-e artiste français-e de moins de 30 ans de participer à une rencontre avec des résidents l’Akademie Schloss Solitude (Stuttgart), qui se tiendra en deux temps au mois d’octobre prochain.

Du 1er au 7 octobre, les participants se retrouvent à Leipzig. Ils disposent de 4 jours pour le montage de l’exposition de leurs travaux, prévue du 4 au 7 dans la Halle n°14 de la Spinnerei. Une seconde session est prévue à Stuttgart, dans l’espace d’exposition de l’Akademie Schloss Solitude situé dans la Römerstraße, du 22 au 28 octobre.

L’artiste choisi pour représenter Fugitif est présent en Allemagne du 1er au 28 octobre 2012 et participe aux deux sessions et expositions. La langue de travail est l’anglais.

Il bénéficie, grâce au soutien de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse et des différents partenaires de l’échange, des différentes possibilités suivantes :

- un aller simple de son lieu de résidence à Leipzig.
- la mise à disposition d’un logement pendant une semaine à Leipzig.
- son transport entre Leipzig et Stuttgart.
- la mise à disposition d’un studio pendant une semaine à l’Akademie Schloss Solitude.
- un aller simple de Stuttgart à son lieu de résidence.
- une bourse de 300€

Commissariat : Bettina Lehmann.
Merci d’adresser propositions et portfolios à marlene@fugitif.eu (anglais / allemand / français)

Date limite de réception des candidatures : 30 avril 2012

www.fugitif.eu/ur
www.akademie-solitude.de

> to.counter.proof <

Sébastien Rémy & Jerome Cavaliere
« performative comment », von Susanne Ramsthaler (am 17. november 2011, 20h)
kuratiert von Marlène Perronet, commissaire en résidence à Fugitif (Leipzig)
sur une invitation de Hanns-Michael Rupprechter.

Vues de l'exposition (Sébastien Rémy)

Jerome Cavaliere, "ArtAtHome" 10 impressions sur papier encadrées 18 x 24 chacune 2006 - 2011

Susanne Ramsthaler, "performative comment"

Jerome Cavaliere et Sébastien Rémy ont conçu l’exposition « To. Counter. Proof » (« A. Contre. Épreuve »),
à partir de travaux préexistants ayant avoir avec la(es) notion(s) de négativité, proposant une dialectique
entre un « en dedans » et un « en dehors » du champ de l’art.

Jerome Cavaliere expose un ensemble de pièces où lui-même se met en scène (par l’autoportrait ou le discours) au cœur d’un réseau de personnalités constitué d’artistes, de collectionneurs, de faussaires et de publics réfractaires.

Dans ses « conférences » et autres « activités » Sébastien Remy s’intéresse aux rumeurs, aux non-dits et aux modalités de prises de parole, aux phénomènes d’apparitions / disparitions (du langage, d’une figure…)

A l’occasion du finissage de l’exposition, Susanne Ramsthaler propose une performance, « performative comment », à partir des textes qu’elle a traduits pour la documentation qui accompagne l’exposition.

weitere eindruecke…

Liste des œuvres exposées:

1 – Sebastien Rémy, chute d’un bloc d’argile auto-durcissant de la fenêtre de mon appartement.
(N° étage, rue, ville, année)
Blocs d’argile, 5 kilos.
Depuis 2010

A chaque fois que Sebastien Remy a l’occasion de déménager, il se saisit d’un bloc d’argile auto-durcissant et le défenestre. Le résultat, montré dans l’espace d’exposition, dépend de la hauteur de laquelle ces blocs ont été lâchés (de la gravité). Ces formes sont entourées de boîtes de protection, précaution de conservation qui contraste avec la pauvreté de la matière. Elles soulignent la dimension du souvenir de ces objets, dont les conditions de réalisation ne sont pas reproductibles (« when gravitation becomes form »).

2 – Jerome Cavaliere, Flagrants délits
5 Photographies contrecollées sur PVC – 105 X 70 cm
2011

La série de photographies Flagrants délits rassemble des saynètes nocturnes où l’artiste, en costume de ville, serait surpris alors qu’il cambriole des intérieurs de collectionneurs. Le flash de l’appareil éclaire violemment le visage de ce personnage burlesque à l’instant où il détache un tableau d’Olivier Mosset au dessus d’une tête de lit, soulève une poutrelle dans une installation de Jannis Kounellis ou des parties d’une œuvre démontée de Bernar Venet, aux commandes d’un engin « Fenwick ».
Les oeuvres volées ont en commun leur aspect minimal, la sécheresse des matériaux, l’absence de gestuelle, de lyrisme. Les photographies de ces scènes, dont on ne peut raisonnablement pas garantir la véracité, constituent quant à elles un document à charge grotesque, un cliché délirant.
L’artiste joue avec humour de l’aspect solennel de ces oeuvres abstraites qui constituent le socle de l’art contemporain et sont constamment en proie aux critiques les plus emblématiques, telles que celle qui dénonce précisément l’absence de virtuosité, de geste (« tout le monde peut faire »).

3 – Sebastien Rémy, In search of the miraculous (légendes)
Collections de cartes postales – dimensions variables
Depuis 2011

Chaque carte postale (datant du début à la fin du XXe siècle) choisie pour intégrer cette collection est sélectionnée pour les similitudes formelles qu’elle partage avec un imprimé historique publié (en 1975) autour du projet inachevé In search of the Miraculous de l’artiste Bas Jan Ader. Les différentes annotations et légendes commentant les cartes postales, éléments variants rompant avec la monotonie des compositions d’héritage romantique, se dégagent et constituent — par sauts d’une image à l’autre — une sorte de récit discontinu au ton parfois tendre, humoristique, descriptif ou lyrique.

4 – Sebastien Rémy, Composition sporadique de fragments de musiques binaurales
Fichier sonore (mm’), lecteur MP3
Depuis 2009

composition sporadique de fragments de musique binaurale est l’une des « activités » auxquelles s’adonne Sébastien Rémy. Ces « activités » sont des gestes, des mouvements, des pratiques ponctuelles ou régulières qui ne revêtent pas forcément un statut artistique lorsque Sébastien Remy s’y adonne en premier lieu. Lorsqu’il décide de les rendre visibles, il met en avant le processus auxquelles ces pratiques sont liées.
Il s’est ainsi initié à l’écriture des « i-Doses », morceaux musicaux considérés par beaucoup comme des drogues numériques, à l’aide de tutoriaux trouvés sur Internet pour composer ensuite les pièces sonores présentées ici. Loin d’avoir les effets physiques escomptés sur leur auditeur, chaque pièce sonore met en avant un paramètre de composition particulier (différence de fréquence entre l’oreille droite et l’oreille gauche…)

5 – Jerome Cavaliere, Abilities
Impression sur papier – 21 x 30 cm
2006 – 2011

Abilities est un certificat original signé de la main de David Tremlett, lequel habilite Jerome Cavaliere à réaliser les wall drawings au pastel de cet artiste. Ce document a ainsi une valeur « performative » et octroie à Jerome Cavalière un statut dans la chaîne de création de son illustre aîné, statut duquel il se joue en transformant ce certificat en œuvre dont il devient lui-même l’auteur.

6 – Sebastien Rémy, Silence et presques silences (Fragments, Sept 2011)
Vidéo (mm’)
Depuis 2011

Depuis 2001, Sébastien Rémy donne une série de conférences et de textes sur l’arrêt et/ou l’abandon de l’art. Silences et presque silences (annonces et effets) est une conférence portant sur certains rapports qu’entretiennent les artistes ayant arrêté leur pratique avec le langage (oral ou textuel). D’un exemple à l’autre, en étudiant les annonces et leurs effets, Sébastien Rémy incarne alors des figures de l’abandon.
Le récit (textuel ou cinématographique) Silences et presque silences (fragments, sept. 2011) est constitué de quarante citations aux provenances et adresses très hétérogènes, comme un extrait de communiqué de presse, statement, entretien, écrit d’artiste, extrait de mémoire… Le geste de l’abandon est perçu dans ce récit sous la multiplicité de points de vue (des gestes qui le motivent à son hisoricisation, son « instrumentalisation »…)

7 – Jerome Cavaliere, Je dois arrêter de faire n’importe quoi (…)
Dessin mural à la mine de plomb
Dimensions variables
2011

La phrase « Je dois arrêter de faire n’importe quoi et dire que c’est de l’art » est tracée d’une écriture enfantine sur le mur, au crayon de papier et semble pasticher une punition. Le gigantisme de la forme manuscrite à l’épaisseur démesurée, le valeur du trait étant agrandie à l’échelle du mur, fonctionne comme un marqueur d’ironie : ce « wall drawing » associe en effet les codes du « statement » d’artiste à un devoir d’élève.

08 – Jerome Cavaliere, how to do a masterpiece
Série de 4 vidéos filmées avec une webcam
2009

Ces vidéos montrent des internautes filmés par leur webcam alors qu’ils réalisent chez eux des oeuvres de Richard Long, Robert Fillou, Lucio Fontana et Erwin Wurm en suivant les fiches pratiques proposées par le site « Art At Home ».
Chaque candidat va et vient du premier plan, la caméra étant au-dessus de l’écran, au second, leur « plan de travail ». Nous voyons donc leurs visages amusés « en gros plan » alors qu’ils lisent les instructions listées, comme de l’autre côté du miroir. Si la vidéo respecte précisément la durée d’exécution de ces œuvres, la focale et la position traditionnelle de ces caméras numériques ne permettent pas d’apprécier ensuite dans le détail les œuvres ainsi obtenues. C’est l’apprentissage qui domine. Pourtant, à nouveau dans ce travail, les œuvres choisies ont en commun l’absence (supposée) de virtuosité, de gestuelle.

09 – Jerome Cavaliere, Art At Home
10 impressions sur papier encadrées – 18 x 24 chacune
2006 – 2011

Sur http://artathome.over-blog.net, les internautes peuvent télécharger gratuitement des fiches pratiques pour réaliser des oeuvres majeures de l’art contemporain, d’artistes bénéficiant d’une certaine notoriété, comme Monica Bonvicini, Henrik Olesen, Olivier Mosset, etc. Chaque fiche comprend également une partie pédagogique présentant l’oeuvre et la démarche de l’artiste.
Centré sur l’art contemporain et sa confrontation aux représentations populaires, le site propose régulièrement des articles d’informations et de réflexions. Cette approche pédagogique confronte les pratiques contemporaines de l’art à ce que les initiés appellent « le grand public ».

Textes des artistes avec / et de Marlène Perronet.


Im rahmen der FRANZÖSISCHEN WOCHEN
dank an die LANDESHAUPTSTADT STUTTGART
und das LAND BADEN-WÜRTTEMBERG

von 20. oktober 2011 bis 17. november 2011
kann dienstags bis donnerstags
von 14 – 18 h. u.n.v. besichtigt werden.

stuttgarter kunstverein e.v.
dir. hanns-michael rupprechter
filderstrasse 34 – D-70180 stuttgart
++49-711-60 68 67 – – – di – do | 14 – 18 h

Ex Situ

Une résidence du réseau Lindenow, Leipzig à la Station Vastemonde, Saint Brieuc du 8 au 28 août 2011

© Morgane Demoreuille

www.lindenow.org
www.stationvastemonde.com

EX SITU est un projet de résidence de 25 artistes et chercheurs du réseau Lindenow, fédération de dix structures culturelles basé à Leipzig, prenant place au mois d’août 2011 à la Station VasteMonde, Saint Brieuc. Le séjour des membres de ce réseau s’organise comme un grand atelier de recherche dans lequel la Station VasteMonde,  ancien garage automobile construit à flanc de colline, se transforme en un espace de travail collectif et de production d’œuvres, incluant des temps forts de rencontres avec des artistes invités et des personnes de passage dans la région. Sur ses deux étages de 400m2 chacun, envisagés comme flexibles et modulables, les membres du Lindenow ont pu mettre à profit de nombreuses expérimentions individuelles et collectives, basées sur des temps d’échanges et d’ouvertures avec le public. Une exposition a constitué la dernière étape de ce projet en France : envisagée comme une restitution d’expériences alliant productions d’oeuvres et espaces de travail en cours, elle a marqué l’aboutissement de ce workshop de trois semaines.

Pour s’informer du projet et de ses évènements, voir le blog d’Ex Situ : exsitu.lindenow.org
Cette résidence a donné lieu à une exposition au mois d’octobre 2011 à Leipzig (voir l’article Ex Situ à Leipzig) et une publication est en cours d’élaboration (parution : février 2012).

Participants:
Neven Allanic, Katrina Blach, Paul Bowler, Sophia Bulliard, Morgane Demoreuille, François Diridollou, Sylvia Doebelt, Bodo Hansen, Evelyn Jahns, Nahla Küsel, Judith Lavagna, Denis Luce, Alexandra Matiakh, Falk Messerschmidt, Arthur Poutignat, Jimmy Quetel, Nans Quetel, Annemarie Rennert, Anna Schimkat, Jan Sledz, Carsten Tabel, Kathrin Von Ow, Eva Walker, Manuel Waltz, Melina Weissenborn, Lars Werner, Daniel Windisch.

Ex Situ a bénéficié du soutien de la Région Bretagne, L’Office Franco-Allemand pour la jeunesse (Ofaj), l’Institut für Auslandsbeziehungen e. V. (IFA), et la Station VasteMonde.

Ex Situ

Ein Projekt des Netzwerkes unabhängiger Kunsträume Leipzig Lindenau gastiert in der Station VasteMonde – Saint-Brieuc mit der Beteiligung von 25deutschen und französischen Künstlern und Kulturschaffenden.

Im August 2011 bezogen Künstler, Musiker und Theoretiker des Netzwerks Lindenow unabhängiger Kunsträume die Station VasteMonde, eine ehemalige Autowerkstatt, gelegen an einem der steilen Hügel von Saint Brieuc in der Bretagne.
Ein Gebäude voller Herausforderungen, Stahlbeton mit grosser Toreinfahrt und einem Geflecht aus Räumen im dunklen Untergeschoss.
Auf zwei Etagen und 400 Quadratmetern machten sich die Mitglieder des Netzwerks gemeinsam mit fünf französischen Künstlerinnen und Künstlern an die Arbeit. Heraus kamen vielfältige individuelle und kollektive Prozesse und Erfahrungen, die nicht zuletzt durch eine permanente Öffnung nach außen vielfältige Inspirationen erfuhr.
Der dreiwöchige Arbeitsprozess in der Station VasteMonde mündete in eine Ausstellung: Der Ort der Produktion wurde zum Ort der Präsentation. Ex Situ blog : exsitu.lindenow.org

Mit Unterstützung von Région Bretagne, IFA, OFAJ, Station VasteMonde.

Reportage sur la chaîne Armor TV

Sommerfalls

Début août 2010 l’exposition Sommerfalls clôture la résidence Fugitif de Juillet 2010.

Avec Chirol, Loïc Pantaly et Nans Quétel

Salzburg

Dans le cadre de son réseau local à Leipzig, le Lindenow network, le Point de fuite a été invité en Autriche à Salzburg par l’association Periscope.

L’objectif de Fugitif lors de cette rencontre est de commencer à travailler sur la mise en place des chartes RECC (Recherche, Éducation, Culture et Création) au sein de réseaux locaux.
Étant donné que Leipzig est la plateforme pilote de Fugitif, l’équipe du Point de fuite essaye de comprendre, à travers le Lindenow network, la création d’un réseau autonome local. Cette analyse se répercutera sur l’ensemble de la construction à la fois des programmes sociaux et artistiques de Fugitif.

Conf

Présentation du projet Fugitif et de son équipe dans l’espace du « studio+0 »

Fort de mettre en place le projet et programme Fugitif, Neven Allanic, fondateur, présente alors ses intentions et sa vision du projet.

Acre – Barcelone

Lors de cette conférence européenne, Fugitif présente son programme « Envol ».

Envol est un programme destiné aux jeunes artistes-auteurs ayant fait le choix de comprendre le système professionnel complexe dans lequel ils évoluent. En 2010, deux sessions de formation sont prévues à Dresde, en Juillet et Novembre 2010. Elles s’adressent à de jeunes artistes français et allemands.

Créé en décembre 2007 à Nice par l’ATP, association garantissant aujourd’hui la coordination de Fugitif en France, Envol part du constat qu’il existe deux réseaux majeurs dans le monde professionnel de l’art : le réseau institutionnel avec résidences et lieux d’exposition qui impliquent obligatoirement une monstration et le réseau économique des galeries et des collectionneurs qui impliquent obligatoirement une production.

Fugitif, en tant qu’espace nomade de recherche artistique, veut mettre en valeur un troisième réseau professionnel celui de la « Recherche sans obligation de résultat » afin équilibrer la balance et apprendre à l’artiste comment créer son espace de liberté en fonction de son environnement professionnel.

Envol proposera notamment pour cette semaine de formation :
• une information sur les réseaux institutionnels et économiques en France et en Allemagne.
• une formation à la création de l’entreprise individuelle d’artiste-auteur, en France et en Allemagne.
• une formation à la gestion communication, sociale et fiscale de cette entreprise.

L’objectif principal de cette formation est la construction d’un environnement favorable à la stimulation de la création de l’artiste auteur.
L’objectif à long terme de Fugitif au travers d’Envol est la mise en place d’un statut européen de l’artiste-auteur et la création d’un réseau d’entraide professionnelle.

Paris

Aujourd’hui, les jeunes artistes ont le choix entre deux voies officielles: le chemin institutionnel des résidences d’artistes et autres post-diplômes, avec obligation de résultats et/ou celui du marché de l’art avec une perspective de production.
Nous ne sommes pas contre ces deux alternatives mais désireux de pouvoir donner place à une troisième: celle d’une plateforme de travail autonome de la création et de la culture en Europe sans obligation de résultat.

Fugitif regroupe des jeunes artistes-auteurs et acteurs culturels désireux d’ouvrir leurs champs d’actions et de recherches. Ce réseau d’entraide professionnelle leur offre différentes possibilités d’expérimentation. Cet espace nomade de recherche est Fugitif.

En 2009, l’équipe allemande de Fugitif-Leipzig vient rencontrer ses homologues français ainsi que certains acteurs de la scène parisienne. Cette rencontre représente une première approche de la mise en réseau à un niveau européen.

Coordination : 
Judith Lavagna, coordinatrice d’Ars Longa et commissaire d’exposition, Neven Allanic, artiste et coordinateur de Fugitif France, Falk Messerschmidt, artiste et coordinateur de Fugitif Leipzig.

Participants :
Stefan Riebel (artiste), Ulrike Riebel (étudiante en philosophie), Julia Kurz (théâtrologue), Regine Ehleiter (galeriste), Ludovic Sauvage (artiste), Yannis Perez (artiste, designer graphique), Emmanuel Pevny (designer graphique), Pascal Chirol (programmeur, artiste), Loïc Pantaly (artiste).

Professionnels invités :
Géraldine Longueville, commissaire d’exposition et co-fondatrice de la Galerie extérieure ; Isabelle Le Normand, responsable des Arts Visuels à Mains d’œuvres (Saint-Ouen) et commissaire d’exposition ; Gwenola Wagon, artiste, chercheuse et fondatrice du collectif Nogo Voyages ; Camille Paulhan et Emilie Bouvard, doctorantes et rédactrices de la revue en ligne Portraits-la Galerie, Marion Prouteau, assistante de la Dena Art Foundation.

© Yannis Pérez et Ludovic Sauvage

Ex Voto : Une r

Pour cette première édition, l’équipe est partie vers une nouvelle aventure humaine.

L’exposition d’art contemporain « Ex-voto » s’est tenue en Centre Corse en Août 2009 avec pour ambition de faire d’un lieu ouvrier un pôle culturel européen éphémère. Elle a réuni des œuvres, objets d’artistes et d’autres professionnels du monde de l’Art dans l’usine des charpentiers de la Corse, à Piedigriggio.

Dans le cadre de ce projet initié par David Raffini, membre fondateur de l’ATP et de MI Project, Fugitif a installé son « Point de fuite éphémère ». Les artistes du Fluchtpunkt (Point de Fuite) 2009. Leurs invités allemands ont rejoint tous les autres participants français à Piedigriggio.

Vence – Exposition Documentaire de la r

Le premier « Point de fuite éphémère » s’est déroulé à Vence et Nice en Octobre – Novembre 2008.

Une exposition documentaire, comportant les archives historiques concernant la maison, les dessins d’architecture établis pour sa Online Pokies construction en 1886, les photographies prises lors du premier workshop à Leipzig ainsi qu’un film documentaire, ont été visibles à Vence Culture pendant un mois et préparée à La Maison, Galerie singulière à Nice.

i wank